Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Elections municipales de 2020

Publié le par association Trévoux Citoyens

Depuis 5 ans, le blog Trévoux Citoyens a contribué à faire vivre le débat démocratique en confrontant les points de vue et en donnant la parole aux habitants.

Une nouvelle période débute, celle de la campagne pour les prochaines élections municipales qui se dérouleront le dimanche 15 mars 2020 avec un éventuel second tour le 22 mars si plus de deux listes sont en présence et qu'aucune n'a atteint 50% des voix.

==> Le blog Trévoux Citoyens va cesser d'être actif pendant cette période et nous vous invitions à rejoindre le site de la campagne www.citoyens-pour-trevoux.fr.

A très bientôt

Publié dans Vie publique, Agenda

Partager cet article
Repost0

PLAN LOCAL D'URBANISME : Déclaration de Michel Raymond au nom de la minorité lors du conseil municipal du 4 juillet 2018

Publié le par association Trévoux Citoyens

Monsieur le maire, chers collègues,

Nous avons aujourd’hui à approuver le bilan de la concertation et à arrêter le projet de Plan Local d’Urbanisme pour notre ville de Trévoux.

C’est un moment important, c’est l’enjeu de l’avenir que l’on trace pour notre cité.

S’agissant de la concertation, vous nous avez énoncé tout ce qui a été fait. Mais tout cela est bien formel, même si la forme n’est d’ailleurs pas toujours respecté, par exemple quand le registre mis à disposition du public n’est pas disponible. C’est une concertation formelle et minimale, peut-être même insuffisante car vous avez fait le strict minimum.  Il n’y a pas eu de mobilisation des habitants sur les enjeux, leurs attentes, leurs souhaits, comme vous auriez dû le faire. Evitons le débat, évitons les difficultés, voilà la ligne que vous avez suivie. Mais les réalités viendront quand les habitants s’apercevront du contenu sur certains aspects.

S’agissant de concertation, mais cela va plus loin, c’est le travail collectif du conseil municipal qui est cause. Les élus de la minorité ont été tenus à l’écart, pas une seule commission d’urbanisme ne s’est réunie sur le dossier malgré nos demandes au long du processus. Certes, vous avez fini par réunir la commission générale, juste à la fin quand tout est bouclé. Mais alors que vous prétendiez souhaiter une approche consensuelle, le calendrier retenu (même un peu assoupli à la fin), le refus de la participation de la minorité au long du processus, et les documents fournis très progressivement et tardivement ne permettaient pas ce travail collectif de convergence.

Surtout, vous n’avez tenu quasiment aucun compte de nos avis, que ce soit après le débat sur le PADD, ou lors de la commission générale du 19 juin.

Ce n’est pas admissible en démocratie.

Sur le fond, le projet mérite  d’être retravaillé sur plusieurs aspects :

D’abord, le volet économique. Trévoux est la ville chef-lieu du sud-ouest de l’Ain. Elle se doit d’être dynamique et entrainante, et avec le développement économique, ce sont les emplois locaux qui en découlent qui sont essentiels. Des emplois locaux, ce sont des trajets domicile –travail en moins, et donc moins de pollution et de gaz à effet de serre qui contribue aux changements climatiques. Là aurait été la vraie volonté de développement durable, qui n’apparait que faiblement dans votre projet. Or, vous avez supprimé des zones à vocation économique, pour les mettre en zone agricole alors qu’il n’y a plus d’agriculteur à Trévoux et qu’il y a des habitants au milieu… Le développement économique globalement est un volet très faible de votre projet, et la dimension commerciale est tout à fait absente. Les villes voisines vous diront merci….

A propos du développement durable, nous soulignons la faiblesse du projet sur le plan des modes doux de déplacement. Pas de schéma d’ensemble de pistes cyclables, de sentiers piétons. Les parcs urbains si importants sont en partie oubliés, et donc non protégés comme ils le doivent pour les générations futures. Nous ajoutons que l’éco-quartier, avec le projet de grosse école qui supprimerait les écoles Poyat, sera peut-être écolo à l’intérieur, tant mieux, mais générera des trafics de voitures aberrants aux heures de pointe tout autour, tant pis pour les autres.

Autre point majeur. Le logement. Vous prévoyez de l’ordre de mille logements sur dix ans, soit plus de 3000 habitants. C’est beaucoup, c’est trop, c’est aussi beaucoup de béton. Et surtout comment se logeront les classes moyennes et modestes ? Vous privilégiez massivement l’accession à la propriété au détriment du locatif. Le logement locatif aidé est essentiel à la mixité et la diversité de la population. Votre projet n’est pas bon sur le fond, et de surcroit il ne respecte pas le quota légal de 25% de logements sociaux, il ne respecte pas le Scot actuel ni le PLH qui avait été adopté par la communauté de communes.

A cet égard, les hauteurs de construction sont trop favorables aux promoteurs, et défavorables à la qualité de vie des habitants, et à celle des paysages. Des hauteurs pouvant aller jusqu’à 21 mètres autorisent des immeubles de 6 ou 7 étages. C’est trop pour respecter le caractère de Trévoux, même si, je sais, ce n’est jamais assez pour les promoteurs, ou pour les propriétaires fonciers qui en tirent aussi bénéfice. A travers ce PLU, vous cédez aux appétits des promoteurs. Ce n’est pas responsable, ni l’intérêt de Trévoux et de ses habitants.

S’agissant du classement de zones, vous rendez constructibles des zones tout autour de l’éco-quartier, là ou en 2013, avec vous, nous avions décidé ensemble de réduire le périmètre pour limiter le nombre de constructions. Vous voulez laisser construire, sans cohérence du coup avec l’éco-quartier et l’insertion dans la ville, et sans que les propriétaires concernés ne contribuent au financement de la ZAC. Et ce sont des privilèges que vous leur accordez.

Par ailleurs, vous reclassez en zone A, agricole, des terrains qui étaient en urbanisation différée. Sachant qu’il est extrêmement difficile, voire impossible, de revenir sur le classement en zone A, vous bloquez certains aménagements futurs. C’est de l’imprévoyance, c’est une vision à court terme, ou plutôt une absence de vision à long terme.

Toujours dans les classements de zones, vous écartez soigneusement le débat sur le devenir du collège alors qu’il va sortir de terre, certes avec des années de retard, mais il va sortir désormais. Bref, vous occultez  vos projets avant les prochaines échéances électorales…Que voulez-vous pour ce site ?

Il y aurait d’autres choses à dire, comme le remplacement du foyer de Fétan non plus par des bureaux, mais par du logement social, alors qu’on est dans la zone d’activité. Serait-ce un nouveau foyer ? De même, la cohérence dans l’appellation ou non « équipements publics » laisse perplexe sur d’éventuelles intentions cachées…

Mais j’arrête là.

Un débat insuffisant, une concertation minimaliste, une minorité écartée des véritables discussions, et à l’arrivée, un projet de PLU, qui, sans être tout à jeter bien sûr (il y a aussi certaines choses positives), présente des failles et une absence de vision claire de l’avenir de Trévoux, et un enjeu de développement durable qui n’est pris en compte que dans les apparences, pas sur le fond des réalités.

Chers collègues, c’est un choix important pour Trévoux. Si on faisait une interrogation écrite ici, en demandant à chacun d’entre nous d’écrire en une page quels sont les grands choix faits pour l’avenir de Trévoux à travers ce PLU, je crois qu’on aurait de belles surprises ! Aussi, nous vous demandons de reporter ce dossier de plusieurs mois pour aller vers un vrai travail collectif, et en profondeur, pour aboutir, comme le maire disait le souhaiter, sur un projet positif et consensuel. A défaut, nous ne pourrons que rejeter ce projet de PLU.

 

Publié dans Actualités, Vie publique

Partager cet article
Repost0

Recours au tribunal administratif pour bloquer la création illégale de l'école de 16 classes et la fermeture des écoles Poyat qui en découle

Publié le par association Trévoux Citoyens

La mobilisation continue contre la décision du maire de création d'une école regroupant 16 classes dans l'écoquartier entraînant la fermeture des deux écoles Poyat.

 

Pour rappel, ce regroupement des écoles Poyat avec la petite école prévue dans le projet initial de l'écoquartier à la rentrée 2020, ce serait :

  • des salles de classes moins grandes, des préaux et cours de récréation fortement réduits, une concentration d’élèves (jusqu’à 450 de la maternelle au CM2), qui vont avoir pour conséquence une augmentation du bruit, des tensions, des bousculades entraînant de la violence, des difficultés dans les classes et au final des conditions d'apprentissage dégradées.

  • une situation géographique aberrante éloignant la nouvelle école du centre ville et d’autres quartiers qui va induire une augmentation du trafic de voitures...

  • un coût de près de 10 millions d'euros avec la dette et les impôts qui en découleront.

Les Trévoltiens s’inquiètent aussi de la disparition probable du magnifique espace public qu’est le parc Poyat.

Les griefs à l’encontre de ce projet sont nombreux et les parents d’élèves qui se sont fortement mobilisés contre ce projet avec une pétition qui a reccueilli plus de 250 signatures et une grande manifestation samedi 2 décembre dans les rues de Trévoux.

 

Pour la minorité municipale, l’école publique est un service de proximité. Poyat doit être conservé et une école dans l’écoquartier dimensionnée pour répondre aux besoins des habitants de l'Est de Trévoux doit être prévue. Ce sera un établissement plus petit (6 à 8 classes), moins coûteux et réalisé à moyen terme car non nécessaire avant au moins cinq ans.

 

La décision du maire est illégale. La décision de création de la nouvelle école et de fermeture des écoles Poyat a été prise dans le secret du bureau du maire. Or, l’article L2121- 30 du code général des collectivités territoriales indique : « Le conseil municipal décide de la création et de l'implantation des écoles et classes élémentaires et maternelles d'enseignement public après avis du représentant de l'Etat dans le département. »

 

C’est clair et net ! Or, cette création et cette implantation n’ont jamais été soumises au vote du conseil municipal. Les alternatives n’ont nullement été présentées, débattues, chiffrées. Nul avis de l’État dans le dossier ! Seul le lancement du concours d’architecture a été soumis au vote le 18 octobre 2017.

 

C’est un déni de démocratie, c’est illégal et ce projet est inadapté pour l’éducation, incohérent pour l’aménagement de la ville et l'environnement. Avec ce projet, l’endettement de la commune sera presque triplé et une hausse d’impôts le mandat prochain sera inéluctable.

 

En conséquence, les élus minoritaires ont décidé de saisir le tribunal administratif pour bloquer ce projet néfaste et éviter les coûts exorbitants qu’il représente. Ils demandent au maire de suspendre, dès aujourd'hui, le processus du concours d'architecture afin d'éviter toute dépense inutile.

Partager cet article
Repost0

Pourquoi nous, parents d'élèves, nous nous mobilisons contre le projet de nouvelle école

Publié le par association Trévoux Citoyens

Pourquoi nous, parents d'élèves, nous nous mobilisons contre le projet de nouvelle école

Le Maire de Trévoux a officialisé son projet de construction d'une école de 15 à 16 classes entraînant la fermeture des deux écoles Poyat. Cette école pourra accueillir 450 enfants à terme. Elle sera installée avenue Guigue à l'Est du futur écoquartier avec ouverture prévue en 2020. Si ce projet se réalise, il va durablement impacter notre ville.

 

1) les conditions d'apprentissage et de vie scolaire

450 enfants à gérer à terme de la maternelle au CM2 dans un même établissement avec très peu d'adultes, des classes et des équipements de dimensions bien inférieures à ceux actuels. Habituellement, quand une commune construit une nouvelle école, c'est pour avoir de meilleures conditions que dans la précédente. Ici, c'est l'inverse :

 

Ecole élémentaire Poyat actuellement

Projet de nouvelle école (partie élémentaire)

Dimensions des classes

55 à 80 m2

55 à 60 m2

Préau

440 m2

280 m2

Cour de récréation

6000 m2

1100 m2

Les conséquences :

  • une augmentation du bruit, des tensions, des bousculades entraînant de la violence et des difficultés dans les classes

  • des conditions d'apprentissage dégradées avec plus d'enfants dans des locaux plus petits

  • des équipements moins disponibles (BCD, gymnase, salles spécialisées) du fait du nombre de classes

 

2) la situation géographique et les conséquences sur les déplacements et la carte scolaire

Le lieu retenu par le maire se situe à 850 m à l'Est des écoles actuelles. Ce choix va éloigner l'école des lieux d'habitation pour la grande majorité des enfants. Aujourd'hui plus de 90% des enfants habitent à moins d'un kilomètre de l'école, avec la nouvelle structure, il ne seront que 30 à 40%.

Les conséquences :

  • une augmentation du trafic automobile dans le centre ville et les quartiers Est

  • la nécessité de mise en place de transports spécifiques coûteux pour le budget communal

  • le risque d'une modification de la carte scolaire : les enfants de la vieille ville pourraient être rattachés au secteur de Beluizon, ce qui entraînerait une augmentation des effectifs de ces écoles déjà très chargés

  • une augmentation de l'utilisation des bus pour les déplacements scolaires (par exemple, impossibilité d'aller à la médiathèque à pied qui sera à 1,8 km de la nouvelle école)

    En conseil d'école, le maire a reconnu ces difficultés. Il considère que c'est le point faible du projet

 

3) le coût du projet et les conséquences sur les finances de la commune

Le projet global est chiffré par la mairie entre 8 et 9 millions d'euros (dont 6,1 millions pour les travaux de construction de l'école) financés par l'emprunt. C'est une aberration sachant que les bâtiments des écoles Poyat ont été rénovés entre 1997 et 2000 et qu'ils comportent tous les équipements nécessaires (salle de motricité, gymnase intégré, grandes cours de récréation...). Tout cela sera détruit. Les annuités de remboursement de l'emprunt pour la construction de la nouvelle école s'élèveront entre 400 000 et 600 000 € par an selon la durée et le taux (à comparer avec les annuités actuelles pour les emprunts du budget de la ville qui sont de 750 000 € par an). Un impact considérable sur le budget communal à partir de 2021.

Les conséquences :

  • des restrictions budgétaires drastiques sur les rénovations indispensables des autres écoles (Corbettes et Beluizon) et ce, dès aujourd'hui

  • des diminutions des budgets de fonctionnement des écoles à partir de 2021 car l'augmentation des annuités d'emprunts et les coûts supplémentaires pour les déplacements seront bien supérieurs aux gains engendrés par un bâtiment performant énergétiquement que serait celui de la nouvelle école

  • des augmentations d'impôts inéluctables à partir de 2021

 

Nous demandons au maire de suspendre son projet, d'écouter les inquiétudes des parents d'élèves et surtout d'étudier des solutions alternatives. D'autant qu'il n'y a pas urgence, les effectifs ont baissé ces dernières années dans les écoles Poyat, il y a encore la possibilité d'ouvrir 2 voire 3 classes et les premiers logements de l'écoquartier ne seront livrés qu'en 2020.

 

Laetitia Bouchekioua                               Marie Chikki                               Patrick Charrondière

Parents d'élèves de l'école élémentaire Poyat             contact : parents.poyat@laposte.net

 

 

 

Publié dans De vous à nous

Partager cet article
Repost0

Grande manifestation contre la fermeture des écoles Poyat organisée par les parents d'élèves

Publié le par association Trévoux Citoyens

Non à la fermeture des écoles Poyat

et à l'endettement inutile de la commune

Oui à une petite école dans l'écoquartier

 

Manifestation samedi 2 décembre à 10h00 devant l'école élémentaire Poyat

 

Gardons de bonnes conditions d'apprentissage pour les enfants de Trévoux dans des écoles à taille humaine

 

Refusons l'augmentation du trafic automobile particulièrement route de Reyrieux et dans les quartiers Est

 

Non aux dépenses inutiles : le projet du maire (école + locaux et aménagements annexes) est annoncé entre 8 et 9 millions et va endetter la commune à long terme. La rénovation des écoles Poyat et la construction d'une petite école permettrait de réduire fortement les dépenses et donc l'impact sur nos impôts

 

Pas de modification de la carte scolaire entraînant une augmentation des effectifs dans les écoles de Beluizon.

 

Mobilisons-nous !

 

Plusieurs conseillers municipaux sont opposés au projet. Ils étudient les possibilités de recours contre la décision du maire. Tout est encore possible.

Contact : parents.poyat@laposte.net

 

Partager cet article
Repost0

Pour ou contre le nouveau projet d'école de l'écoquartier entraînant la fermeture des écoles Poyat en 2020 ?

Publié le par association Trévoux Citoyens

Réunion publique samedi 25 novembre à 10h00

salle Paul Desplaces (32 Grande rue)

 

Le Maire vient d'officialiser son projet de construction d'une école de 15 à 16 classes avec une petite salle de sport attenante et la fermeture des écoles Poyat à la rentrée 2020.

La nouvelle école pourra accueillir 450 enfants à terme. Elle sera installée avenue Guigue à la Jacobée pour scolariser les enfants des quartiers Est mais également ceux du centre ville.

Le budget pour la construction de cette école et des aménagements connexes est évalué par le maire entre 8 et 9 millions d'euros financés par l'emprunt.

Quelles seront les conditions d'apprentissage dans une école de cette taille (par ailleurs déconseillée par l’Éducation Nationale) ?

Quelles conséquences la situation géographique choisie par la municipalité à l'extrémité Est de l'écoquartier, va entraîner sur les déplacements et le trafic automobile, dans le centre ville, route de Reyrieux et avenue Guigue ?

L’endettement est-il supportable pour la commune sans hausse d’impôts ?

Les parents d'élèves et les enseignants sont majoritairement contre cette nouvelle école bien trop grande. Quelles sont les alternatives qui peuvent être proposées ?

Venez participer au débat en présence de :

Guy Brulland, conseiller pédagogique de l’Éducation Nationale dans l'Ain jusqu'en 2015

Dominique Lê, enseignante à la retraite qui a vécu la construction d'une nouvelle école à Quincieux

 

Partager cet article
Repost0

Exigeons un transport en commun Lyon-Trévoux performant, vite !

Publié le par association Trévoux Citoyens

Message du Collectif des Transports du Val de Saône

Exigeons un transport en commun Lyon-Trévoux performant, vite !

Depuis 30 ans, les habitants du Val de Saône et du plateau nord attendent de vraies améliorations pour les déplacements entre Trévoux, Neuville et Lyon. Mais le trafic augmente, les bouchons s’amplifient, le temps gaspillé aussi, la pollution croit, tandis que les gaz à effet de serre asphyxient notre planète et changent son climat…

Notre vie quotidienne est perturbée, l’avenir de nos enfants menacé…Le Val de Saône et la Métropole sont engorgés !

Depuis plus de 15 ans, les études ont été multiples, et toutes les solutions de train (TER), du Bus à haut niveau de service (BHNS), de Tram Train ont été étudiées, en réutilisant la voie ferrée existante entre Sathonay et Trévoux. Le Tram Train avait été choisi par tous les partenaires.

En octobre 2015, la Région Rhône-Alpes, à l’unanimité, a voté pour le projet de tram-train. Mais fin 2016, la nouvelle équipe régionale décidait de lancer une nouvelle étude, pour un BHNS, étude pourtant déjà faite en 2007…

Les résultats se font attendre, la région ne semble plus très pressée, la Métropole est tenue à l’écart…

Déjà deux ans de passés, de perdus depuis le vote de la Région. Les habitants du Val de Saône n’en peuvent plus et disent aux élus : ça suffit !

Nous exigeons des actes avec la mise en place rapidement d’un transport en commun en site propre (TCSP) pour garantir des déplacements sûrs, rapides, cadencés, non polluants…

Vite, et donc pas dans cinq ans !

Alors Tram Train ou BHNS ? Région, Métropole, SYTRAL, Département de l’Ain, et communauté de communes Dombes Saône Vallée, mettez-vous autour de la table, écoutez les associations et …

Décidez ! Agissez !

Pour un transport en commun en site propre Trévoux – Lyon

Habitants, élus du Val de Saône, signez et faîtes signer cette pétition, diffusez-la autour de vous, seule notre mobilisation forte fera bouger ces « grands » élus:

https://www.mesopinions.com/petition/politique/exigeons-transport-commun-lyon-trevoux-performant/34676

 

Publié dans Actualités

Partager cet article
Repost0

Aidons les réfugiés en Val de Saône

Publié le par association Trévoux Citoyens

L'ADASV (association d'aide aux demandeurs d'asile de Saône Vallée) lance un appel pour venir en aide à des réfugiés sur notre territoire :

 

Aujourd’hui partout en France, des réfugiés dor­ment dans la rue, dans des conditions de préca­rité inacceptables, faute de structures d’accueil suffisantes. Comme d’autres territoires, nous pouvons faire notre part.

Avec 500 €/mois, on peut louer un appartement, Avec 1 000 €/mois, on peut payer les charges, la nourriture, le transport...

Deux cents personnes qui versent au minimum 5 € par mois permettent d’accueillir une fa­mille.

L’ADASV, en partenariat avec Habitat et Huma­nisme, propose un financement participatif :

- Habitat et Humanisme est une fédération d’utilité publique qui met à disposition de personnes en difficultés près de 6000 loge­ments dans toute la France (www.habitat-hu­manisme.org).

- L'ADASV est une association locale (Val de Saône et Dombes) qui facilite l’intégration des réfugiés, avec une équipe de bénévoles pour les accompagner : démarches administratives, liens sociaux...

Pour en savoir plus : www.aidons.org contact : adasv@mailoo.org

 

Publié dans Actualités, Débats

Partager cet article
Repost0

Fermeture programmée des deux écoles Poyat ? : un projet de nouvelle école de 17 classes entassant 400 enfants

Publié le par association Trévoux Citoyens

Fermeture programmée des deux écoles Poyat ? : un projet de nouvelle école de 17 classes entassant 400 enfants

Le maire de Trévoux a annoncé lors du conseil municipal du 11 octobre 2016 un projet d'une école qui pourrait avoir 17 classes, au sein de l'écoquartier qui démarre. C'est un projet énorme, qui remplacerait, dans l’esprit de la municipalité, les deux écoles actuelles (école maternelle et élémentaire Poyat) plus l’école de 5 à 7 classes prévue dans dans le projet initial de l'écoquartier.

17 classes, cela signifierait entasser 400 enfants environ ! Avec de mauvaises conditions d'apprentissage pour les enfants, des risques de violence accrus...

L'Éducation Nationale rechigne d'ailleurs à des écoles de plus de 12 classes car elles sont très difficiles à gérer. Et où trouver les millions pour construire une telle école ? Un gymnase alors qu'il y en a un à Poyat ?


Conséquences : la fermeture des deux écoles Poyat
L'école maternelle et l'école élémentaire Poyat, pourtant bien situées et rénovées totalement, seraient donc fermées. Quel argent gaspillé ! Et ce sont des unités à taille humaine, propices à un bon épanouissement des enfants, à de bonnes conditions de travail pour les enseignants.
De plus, la nouvelle école serait très éloignée à l'Est de Trévoux, allongeant fortement les trajets pour tous les enfants du centre ville, et naturellement, cela augmentera les trafics de voitures.


Pourquoi cette nouvelle école de 17 classes ?
On peut avancer des hypothèses : la récupération des vastes tènements fonciers des deux écoles Poyat en centre ville ne serait-elle pas une aubaine pour les promoteurs ? À moins que ce soit pour favoriser l'envoi d'enfants à l'école privée qui, elle, resterait en centre ville ?

Battons-nous pour l'éducation de nos enfants
Mais ce n'est pas inéluctable ! Les familles, les citoyens, doivent avoir leur mot à dire et ne pas subir des décisions autoritaires.
Gardons les deux écoles Poyat et construisons une école de 5 classes au sein de l'écoquartier, comme prévu à l'origine. La proximité et la qualité seront préservées, les finances aussi !

 

Rejoignez-nous...

 

Signez la pétition en ligne :  http://www.mesopinions.com/petition/enfants/fermeture-ecoles-poyat/27466

Partager cet article
Repost0

Assemblée Générale de Trévoux Citoyens

Publié le par association Trévoux Citoyens

L'association Trévoux Citoyens vous invite à son Assemblée Générale Annuelle qui se tiendra :
lundi 11 avril 2016 à partir de 20h00
Salle Paul Desplaces, 32 Grande Rue à Trévoux

Cette assemblée est ouverte à tous ceux et celles qui sont intéressés par l'activité de notre association sans être nécessairement adhérent.

Publié dans Actualités, Agenda

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 > >>